une nouvelle vision de l'Art

Pour préciser les 3 principes qui constituent le fondement

du mouvement Light-Link-Art

 

1. Le Profil du nouvel artiste ou du nouveau métier de la création artistique, concerne le service à L’Art, et non un Art au service d’autre chose. Depuis 150, voire 200 ans, l’art s’est de plus en plus prostitué, au service de la vanité humaine, de la recherche de grandeur, ou pour l’argent, tout simplement. Jusqu’à ce moment-là, l’art était une chose hautement estimée, sacrée, mais le développement technique et le talent artistique collectif, en grandissant, ont inversé cette chose. L’art est devenu un moyen et plus un but, un moyen pour acquérir autre chose de purement terrestre. C’est ainsi qu’il s’est dégradé. Pour remettre la pendule à l’heure, il faudra reconnaître le côté élevé, sacré, de l’art et être prêt à faire des sacrifices pour le servir.

 

2. L’art est fondé en premier lieu sur les principes de l´harmonie et de la beauté, qui sont quant à eux des témoins ou des représentants de l’existence d’une réalité supérieure, de quelque chose qui transcende l’homme. Cette réalité, on peut la nommer monde de l’âme ou monde Divin, mais elle sert dans tous les cas comme un point de référence, moral et aussi artistique. Cette réalité ou cette grandeur, n’est pas l’acquis du simple effort de l’homme, ou le résultat de sa propre volonté. L’art est un don, qui devrait servir l’élévation de l’homme et de toute l’humanité.

 

3. Le nouvel art peut se servir des expériences de l’homme dans le domaine spirituel et scientifique. Toutes les grandes cultures étaient basées sur la trinité Art-Religion-Science, qui collaboraient ensemble sans se confondre l’un avec l’autre. Le mystique recherchait la beauté des mondes supérieurs, et le scientifique recherchait les moyens de lui donner une forme concrète. Dans le monde moderne, la recherche de Dieu est devenu l’affaire de chacun, mais l’Art reste l’affaire de tout le monde. La science peut se servir l’Art par le biais de la technique, mais il passera toujours par l’homme. C’est l’être humain qui forme la clé dont l’art aimera se servir, à condition que l’homme se mette à son service avec respect et abnégation.

 

Mother